Retour d’expérience : l’analyse fonctionnelle dans les achats publics

publié le 2 déc. 2016 à 02:13 par Cédric Imache   [ mis à jour : 2 déc. 2016 à 02:14 ]
Conformément à la norme AFNOR X 50-151, "l'analyse fonctionnelle est une démarche qui consiste à rechercher, ordonner, caractériser, hiérarchiser et/ou valoriser des fonctions". Ces fonctions sont celles du produit (au sens « acquisition ») exprimées exclusivement en termes de finalités, telles qu’elles sont attendues par l’utilisateur et donc uniquement celles qui sont attendues par l'utilisateur (= juste besoin).


L’analyse fonctionnelle met donc l’utilisateur au centre de la définition des besoins.


L’analyse fonctionnelle en quelques mots :

  • elle permet d’appréhender l’acquisition dans son environnement, pour en mesurer les effets.
  • elle permet de recentrer le besoin sur le juste besoin, de manière à de limiter la sur-qualité et les insatisfactions.
  • elle permet de favoriser l’innovation des entreprises via l’expression fonctionnelle du besoin (cahier des charges fonctionnel), en les laissant proposer les solutions techniques les plus efficaces.


L’analyse fonctionnelle, comme toute démarche achat, doit être pensée comme un vecteur d’efficacité de la commande publique, d’augmentation de la valeur et de maîtrise des risques. Attention, augmentation de la valeur ne veut pas simplement dire réaliser des économies, mais également augmenter la satisfaction de l’utilisateur.


Nos recommandations pour la mise en oeuvre efficace de l’analyse fonctionnelle :

  • faire de l’analyse des risques (pour l’utilisateur et pour l’environnement du l’acquisition) le point de départ de la définition des fonctions.
  • spécifier les fonctions en les raccrochant à un risque, une contrainte...


Les principales contraintes pour la mise en place de l’analyse fonctionnelle :

  • conduite du changement : l’analyse fonctionnelle nécessite de penser la construction du besoin et du cahier des charges de manière différente. L’approche risque/contrainte permet de mettre le prescripteur au centre de la démarche en évitant l’écueil d’une démarche purement économique.
  • temps : l’analyse fonctionnelle doit être mise en oeuvre en priorité sur les sujets les plus importants pour l’entité (règle de Pareto : 20% des achats représentent 80% des montants).


Pour en savoir plus, nous mettons à disposition notre support de formation dédié à l’analyse fonctionnelle.



Analyse fonctionnelle acheteurs publics.pptx




Articles connexes :



Comments