L'analyse des offres techniques : quel rôle pour l'acheteur public ?

publié le 3 nov. 2013 à 19:20 par Ludovic Myhié   [ mis à jour : 3 nov. 2013 à 20:02 ]
L'analyse des offres techniques est classiquement l'apanage des directions opérationnelles ou des AMO. L'acheteur limite le plus souvent son rôle à un contrôle de cohérence des appréciations et des notations. Il est vrai que nombre de rapports d'analyse comporte des approximations sur les notes attribuées ou les commentaires associés : contradictoires, lacunaires, portant sur la conformité non sur la valorisation des différences etc.... Ces points à vrai dire sont de bon sens, mais d'impact juridique ; justifiant les contrôles ainsi opérés.


La valeur ajoutée de l'acheteur public ne réside pourtant pas en aval du processus, mais bien en amont : établir la méthodologie d'analyse, proposer la grille d'analyse technique, définir le barème de notation (valorisant les écarts entre les offres), participer aux restitutions pour homogénéiser les appréciations ou aider dans les arbitrages, mener les groupes de travail... L'ensemble de ces éléments, si l'on s'y penche, permet de rechercher l'optimisation du processus d'attribution tout en limitant le risque d'erreur :
  • se fonder sur le principe de la méthode DELPHI pour l'analyse des offres permet plus facilement de mettre en évidence des convergences d'opinion et de dégager un consensus sur les évaluations à porter. Demandez par exemple à chaque opérationnel d'évaluer les offres de 1 à 4 par sous-critère d'analyse, faites la moyenne des évaluations individuelles et commencez votre séance de travail sur la base du résultat obtenu pour définir les appréciations par critère et par société : vous gagnerez en temps et en efficacité.
  • distinguez l'évaluation de la notation. L'évaluation est un jugement portée sur un critère, la notation sa transformation en élément chiffré. Trop souvent les grilles d'analyses confondent ces deux notions ; les opérationnels devant noter en lieu et place d'évaluer les forces et faiblesses respectives des offres, pour finalement fonder leurs appréciations sur les notes attribuées . Bâtir une grille forçant cette distinction et automatisant les calculs est le gage d'une analyse optimisée tant sur le temps passé que sur le fond. 
  • enfin, s'agissant du barème de notation, privilégiez des échelles courtes : il est plus simple par exemple de valoriser la performance des offres en retenant un barème du type 1 - 3 - 7 - 10 qu'un barème du type 2-4-6-8-10.
Les abonnés à acheteurs-publics peuvent désormais consulter et télécharger la grille d'analyse des offres techniques, mettant en exergue ces principes et quelques autres, destinés à faciliter et optimiser l'analyses des offres techniques.


Comments